Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2008

Feuille de ROOT' -départ

Bonjour à tous, à chacun et… à l’Autre !

 

11ème résidence ROOT’ARTS, réseau nomade - du 16 octobre au 16 novembre 2008 en Bolivie. La thématique collective est « l’Autre » et sera fédératrice de la rencontre du mois d’avril 2009 qui réunira à Bordeaux les artistes qui ont tricoté ces 10 ans de ROOT’ARTS…

J’espère pouvoir vous faire partager ces chemins égarés : selon les possibles d’accès à Internet, je vous enverrai des Feuilles de ROOT’.

Les 3 axes, autour du thème de l’Autre, proposés en investigation aux artistes et étudiants sont :

Les émergences de la mémoire : stratification / transparence / brouillage/ polissage/ empilements/ grattage/ graphisme… Mise à nu                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Les points de bifurcation : arrachage aléatoire / nœuds /quipus/ricochets/ résonances barbares …. Mise en danger                                                                                                                                                                                     

Les réactions oscillantes : Le regard proposé au spectateur (l’Autre) en résonance/assonance/dissonance : Le monde de « l’exposition » (au sens de « dévoilement ») entre dans un temps rituel qui n’appartient qu’à elle et à chaque spectateur…. Mise en espace

 

 

j’ai tiré les rideaux – je pars chercher les mystères artistiques de l’Autre avec dans mon barda les richesses collectées ici…. je dépose les clefs dans la boîte aux questions – tout est en ordre

 

«Ah croyez-moi; la seule aventure digne d’être vécue, c’est de se risquer, de se perdre s’il le faut (…)

Ce qui est beau, c’est d’être ailleurs, d’appartenir à cet ailleurs.

 Et de tout temps à jamais….

Seulement, ailleurs ce n’est pas ce qui est loin, c’est ce qui est enfoui…

ce qui n’a pas de fin, ce qui n’a pas de fond, ce qui n’a pas de rive…

L’éternité faite espace.

Naître sans cesse. Mourir sans répit. N’arriver jamais…» (Michel Suffran in « Ville songe »)

 

Amicalement

dominik

Les commentaires sont fermés.