Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2009

Feuille de ROOT' - Départ

Bonjour à tous et à chacun,

En préambule (préambulation !?),
je vous offre ces bouts d’ 'athanor de la pensée’.

A nouveau j’ai détruit mes cartes, piétiné ma boussole, incendié mes chemins.
Suspendue sans feuilles et sans racine, je suis en état transitoire : c’est… fascinant !
Dans cet étrange intervalle de tous les possibles, c’est un lieu et un temps de l’écart où les point(s) de suspension se construisent entre apparition et disparition.

Il ne s’agira pas d’esthétiser la tension des points de suspension,
car alors ne serait-ce pas un peu anesthésier le poids, la gravité qui tire vers le sol ?
qui englue, ensable, enterre jusqu’à une déchirure abjecte, tordue de douleurs muettes ?
Aïe ! le point devient piqûre !
La piqûre perce le ballon d’illusions et les lambeaux se déposent au sol.

Alors j’ai envie de commencer cette résidence en ‘…’ par cette phrase d’Antonio Marchado :

‘por el caminant no hay camino… se hace camino al andar’

 


Trois routes se dessinent :

 ‘POINT(S) DE SUSPENSION EN DEAMBULATION’,
Depuis que mes pas d’artiste arpentent la Terre,                                                                  
comme artiste-plongeuse d’abord puis comme rootartiste,
je sème des petits galets d’argile, polis, marqués de l’empreinte de l’ours…
pas d’autres traces de mon passage… pas de relevés……

….Pas réellement de ‘démarche artistique’ là dedans,
juste un p’tit clin d’œil à tous les Petits Poucets abandonnés…
Et puis … un peu aussi en ‘empêcheuse de tourner en rond’,
pour poser question aux archéo/ethno, autres ‘logues’ et poètes qui trouveront ces objets dans 1, 2, 3 cent, mille ans … peut-être !


Alors, cette année, je profite de cette posture ‘magique’ du 12 :
12ème ROOT’ARTS amorcé, 4 et 8 = 12 bientôt, unicité du 1, dualité du 2, singulier et pluriel,
et enfin… 12 artistes d’Aquitaine qui m’ont confié leurs ‘point(s) de suspension’ à accrocher d’un bout à l’autre du/des pays…
12 martiens ? Peut-être… mais quand bien même la fatigue transperce le corps et l'esprit,        chacun bien plus fort qu’une armée
parce qu’on ne capture pas les rêves, on n’enferme pas les pensées.
Simple messagère de ces 12, je suis honorée et un peu anxieuse de bien remplir cette mission.

 

 ‘POINT(S) D’HISTOIRE EN SUSPENSION’,               
afin d’appréhender l’essence et le singulier de l’histoire des peuples au travers des spirales
(à la fois point, ligne et surface la spirale m’est une fractale émotionnelle,
contenant suffisamment de mystères pour me donner envie de franchir la ligne !).
De notre néolithique occidental, je suis partie en quête virtuelle
des spirales du Mercantour, des hommes de Tanum, et des chasseurs du Tassili
et vais les déposer en offrande aux portes des artistes m’accueillant.


 ‘POINT(S) DE SUSPENSION’                                 
où les enfants sont des chrysalides suspendues
entre les connaissances de la Terre et des adultes
- démarche de l’atelier d’Irpavi 
(liée au nouveau-né de Carla qu’il nous appartient de protéger ? Peut-être)


Une feuille de ROOT’ de départ est presque une page de garde d’un nouveau livre.
Hep ! attention : ‘Page de garde’, pas comme dans le tyrannique et militaire ‘garde à vous !!’,
mais bien plutôt comme dans le précautionneux ‘gardez-vous bien de tous les grincheux qui vous poisserait l’âme’.

Amicalement à tous et à chacun
dominik

Les commentaires sont fermés.