Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2009

Feuille de ROOT' - 16 octobre 2009

Bonjour à toi, à vous, à eux,

De suspension légère en suspension lourde nous nous sommes mis en chantier.


- suspension légère -
Les artistes d’ici, de David à Vilma en passant par Rafael et Natalia ont récolté les spirales de leurs civilisations : Tiwanacu, Nazca, Cerro Mulato, Yonan, etc.
Nous nous nourrissons de choclo et de café, mais aussi d’images surgies, apportées par les vents d’occident.
Alors, les spirales s’enchevêtrent, les carrées se frottent aux rondes en une farandole anarchique, mêlant les temps, les civilisations, pour s’épurer en un geste et un seul qui engage la main, le corps et l’esprit.
Et il n’est plus aucune raison d’être que de parvenir à Être cette perfection du geste et de la trace.
… Encore beaucoup de travail !!! mais cette recherche concentrée d’argiles frottées, lâchées, jetées, de postures en ‘presque déséquilibre’, de pierres acérées pour adoucir le trait, est allégée par les temps de discussions :
Faut-il ‘dérouler’ nos intestins pour mieux saisir la forme ?
Se déplier et se replier ou se replier et se déplier ?
Faut-il ‘danser’ la spirale du bout de ses pieds trempés dans la glaise ou ‘ramper’ la ligne de ses cinq doigts ?
Parce que le papier n’est pas quelque chose que l’on ‘gaspille’ ici, j’ai déposé une couche d’argile en poussière dans le patio de l’atelier … et je fais, je défais, je refais …
…et la courbe qui s’amorce se laisse rattraper par mon neurone qui chuchote ‘est-ce que tu vas y arriver cette fois ?’…flop ! la courbe se tend et devient quelconque - sans âme
… et je rajoute une strate d’argile au patio de l’atelier…
Inlassablement ? Peut-être …
Impatiemment ? Sûrement !
(…et si tu as un an, Margot, moi je n’ai que quelques semaines pour trouver ce point d’ancrage qui fera la trajectoire juste, en harmonie ou disharmonie, mais Juste.)
Gloria a cessé de frapper son bloc, David d’enfoncer un clou, Natalia laisse glisser son pinceau sur les derniers détails de son ‘Monstro mostro’, Sebastian observe la lumière changeante sur les pierres qu’il dessine …
instant de silence dans l’atelier où chacun avec ses propres outils, ses propres zones de turbulences et de calmes rejoint néanmoins cet espace collectif et a-temporel d’une recherche envers et contre tout.
Envers et contre tout parce qu’il y a des suspensions lourdes par ici.

- suspension lourde -

Suspension lourde d’un peuple en quête d’un gouvernement juste, de politiques honnêtes (antinomique ces deux mots !?). Les élections sont au mois de décembre. Les corps se reconnaissent las et affamés, les esprits s’échauffent… rien ne transpire en occident… peuple trop pauvre pour valoir une ligne dans nos journaux remplis d’anecdotes.
Cela fait de moi une ‘témoigneuse’ impuissante…
Mais si, comme la Anna de Doris Lessing ‘je redoute d’être seule à sentir les choses comme je les sens’,
je peux tout au moins vous les faire parvenir, espérant presque que vous les propagerez, de discussions de soirée en papotages d’ateliers, jusqu’à temps qu’il soit reconnu à chacun le droit de vivre dignement.


Amicalement
dominik

Les commentaires sont fermés.