Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2010

Feuille de ROOT' 19 octobre 2010

Les jours se sont entrainés les uns par les autres, les autres à la suite des uns, les uns conséquences des autres, dans l'agitation si caractéristique de Ha Noi.....

Des flots de vélos, scooters, mobylettes qui se suivent, se croisent, se heurtent parfois, avec comme langage commun le klaxon.

Et au milieu de tout ça... les tortues du Temple de la Littérature, la Pagode Hoan Kiem et le temps de boire de ce thé amer en toutes petites tasses de conversations partagées en sourires, dessins et tout ce que nous imaginons les uns et les autres pour nous comprendre... gros fous rires et gros malentendus (bien sûr!), avant que je ne me souvienne que le hochement de tête signifie 'non' ici, et notre 'non' son contraire ..

 

Au premier étage du Centre d'Art... l'atelier de gravure où œuvrent étudiants et maîtres autour de l'athanor du lieu: la Grande Presse ….

(une petite pensée pour notre toute petite presse de Barbarie, presse nomade dans sa chariote imaginée pour déambuler dans les rues ….)

 

Nous entassons mutuellement les apprentissages, découvertes et surprises issues des différences du papier ou des supports, de l'encre, de la pression ou 'seulement' de la façon d'appréhender le monde ou de 'fatiguer l'encre'...

Quelques scènes :

Sylvanie se bat avec la pointe sèche, puis avec la spatule, enfin avec le papier journal pour 'convaincre' sa plaque de faire émerger l'image qu'elle souhaite! Combat qu'elle mène en vidéaste, séquence après séquence.

 

Do van Duc a esquissé en trois traits de pointe sèche (et quelques uns d'humour), un exquis petit cheval et son cavalier, puis après un nettoyage délicat de sa plaque, il la 're-salit' d'encre afin d'obtenir un effet de brume ou de tourmente.

 

Lê Huy Tiep le maître des lieux, nous montre comment obtenir les effets de l'Eau Forte avec l'acétone. Puis il m'initie aux subtilités des transferts (hi!hi!hi! Meuheuh non! Il ne s'agit pas d'une quelconque action thérapeutique! Il s'agit de transferts artistiques, d'une image vers une autre image, à l'aide de gomme arabique).

 

Hien, sculpteur, tente la gravure, mais.... l'espace de la plaque est minuscule en regard de ses grands volumes habituels!!!!

 

Long et Quyen m'entraînent dans la sarabande des monotypes où il s'agit de gestes et de rythmes, de caresses et de forces, de rapidité et de maîtrise...

 

 

5 jours que nous travaillons, et …. il nous reste le même temps pour aboutir notre exposition!

Ce fut un plaisir que de me remémorer, pour vous, ces quelques jours, mais le temps qui m'était imparti est achevé, et quelques fils, nœuds et baguettes attendent que je les lie et s'impatientent de cette interruption.

 

Amicalement

dominik

 

Ah! encore une chose: Une jolie piste se trace avec l'Ecole Xa Dan qui accueille les jeunes sourds de Ha Noi:

Les quatre élèves qui nous reçoivent (représentants leurs camarades et gagnants d'un concours de dessin) ont la même envie que le directeur et le professeur de commencer un échange avec les Jeunes du CESDA, qui travaillent avec nous, dans nos Racont'Arts du mercredi: yapluka! ….

 

Et...comme ça n'est pas parce qu'on est ici qu'on ne se soucie pas d'ailleurs: n'oubliez pas 'Rues Libres d'Aquitaine' le 29 octobre sous le chapiteau de l'Ecole de Cirque, puis le samedi 30 octobre entre Hangar 14 et Cité Mondiale pour la déambulation de notre Presse de Barbarie.

(Programme complet: http://www.ruelibre.net/-Rues-d-Aquitaine-a-Bordeaux-)

Les commentaires sont fermés.