Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2016

15 août 2016 - Feuille de ROOT': les Posidonia et le Collège de 'Pataphysique

Bonjour à Tous,

nous voici (déjà) au milieu de la résidence!
Les choses sont tranquillement installées ; Pau, Eva et Alba sont arrivés dans la nuit du 10 (ou du 11, je ne sais plus bien) et notre rythme a un peu changé. Nos recherches se poursuivent et nous nous découvrons différentes et similaires.

Kris a investi les Posidonia Oceanica comme des formes en volumes, reflétant quelques fois les sourires intérieurs crispés.
Ses créations pointent leurs nez: un mobile aux couleurs chatoyantes, une composition sur bois flotté aux subtiles douceurs et un autre bois non encore investi mais qui s’impose peu à peu.

Voici que je classe mes recherches sous le regard attentif d’Alfred (Jarry) et Boris (Vian):
le langage des Posidonia Oceanica sera-t-il un prochain article pour le collège de ‘Pataphysique?... 
je me souviens de la rencontre (grâce à Amandine Sauvageon) avec l’alchimiste Johan Le Guillerm
et cette révélation incroyable du langage des pommes de pins...
Il est vrai que les Posidonia Oceanica ne crient pas comme les mandarines épluchées.
Cependant, elles ont dans leur silence, une tessiture bien particulière:
Au sol de la Méditerranée, elles roulent et s’enroulent, développent le dicible comme l’indicible,
manient le grotesque et l’absurde, le drame et la dérision.
Ne pouvant pas rivaliser avec le bruit des vagues, elles appellent le regard et ne le lâchent que lorsque la Posidonia Oceanica a été saisie dans toute son ampleur.
Elles semblent être de cette étrange famille des nuages et de la Terre: il suffit d'un rien, et l’instant est passé… Il faut renouveler le chemin parcouru, l’aventure abandonnée.

Belle journée à Toi, à Vous

dominik